Fan de #1 : L’univers de Miss Van

Miss Van - masque de lapin

Vanessa Alice Bensimon - Miss Van

C’est à Barcelone que j’ai vu pour la première fois le travail de la talentueuse Miss Van, il y a des années de cela. En rentrant dans une boutique, je suis tombée sur des cartes postales signées Miss Van, et j’ai adoré !

De son vrai nom, Vanessa Alice Bensimon a commencé à peindre dans la rue à l’âge de 18 ans. Originaire de Toulouse, elle a passé la plupart de sa vie artistique à Barcelone (d’où les cartes postales…). C’est une des premières femmes à imposer son univers dans le street art, et ça, ça vaut des points.

De son travail se dégage quelque chose de très sensuel, de délicat et cru à la foi. Elle peint principalement des icônes femmes, souvent entourées d’animaux et parfois masquées. J’ai souvent dessiné ses créatures, les yeux pleins de cils et de mystère. Elles ont quelques chose d’obsédant et de dominateur. Ses œuvres sont presque militantes, et il me semble qu’elles défendent un certain féminisme, et exposent une vision des femmes et de leur plaisir. J’adore leurs mines boudeuses de petite-fille-pas-contente. Les couleurs qu’utilise Miss Van sont superbes, pastelles et parfois fortes. Par le passé je me suis souvent amusée à refaire des dessins de cette artiste, et c’est vrai que je me souviens m’être régalée dans le choix des couleurs.

Dans certaines des créatures de Miss Van se reflète une imagerie religieuse. Il est intéressant de voir la façon dont elle passe d’un monde pop très coloré, voir kitch, à un monde beaucoup plus sombre ou ses personnages sont plus torturés (et même emmêlés dans leur propre cheveux !!).

Son univers est riche et laisse aller à la rêverie. Une jolie poésie comme je les aime. J’ai retrouvé de vieux dessins que j’avais fait sur son univers, j’adorais la redessiner  :

Mes reproductions de Miss Van

Comme je le disais plus haut, les dessins de Miss Van ont évolué avec le temps. Au début, les poupées peintes sont pleines de couleurs pop, elles sont simples et le trait de peinture est un peu grossier. Elles ont l’air presque « plastique ». Par la suite, les poupées apparaissent de plus en plus torturées, étranges, les couleurs palissent et le trait de crayon se fait plus fin. Elles se débattent avec leurs tourments et leurs pensées intérieures…

Miss Van - cheveux et bois

Après avoir squatté la rue, les poupées de Miss Van ont désormais leur place dans de grandes galeries à travers le monde : Los Angeles, Paris, New York… Pas mal comme success story !

Pour découvrir plus en profondeur son univers, c’est par ici : Glamorous Darkness.

(Visited 449 times, 1 visits today)

8 thoughts on “Fan de #1 : L’univers de Miss Van

  1. Anais

    J’aime beaucoup cette illustratrice aussi ! Je trouve que ses personnages ont joliment évolué… Je crois que tu peux en trouver en vente chez Sergeant Paper à Quincampoix, si ça t’intéresse !

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Merci pour l’info!

      Répondre

  2. VBrossard

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Merci à toi Virginie d’avoir pris la peine de découvrir mon petit blog ;-)

      Répondre

  3. Elsa Mondriet

    Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Contente que l’article t’ai plu!! :-)
      D’autres dans le même genre sont à venir, j’espère que tu les trouveras tout aussi intéressants.

      Répondre

    1. D'encre et de sel

      Merci ;-)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *