Fan de #4 : LostFish

Aujourd’hui je vous parle de LostFish. J’ai découvert cette artiste il y a très longtemps. À l’époque j’adorais faire des reproductions d’œuvres qui me plaisaient et j’étais toujours à la recherche de nouveautés. À ce moment-là son univers assez étrange correspondait bien à mon état d’esprit.

C’est Élodie qui se cache derrière ce pseudo. Née en 1983 dans le sud de la France, elle a d’abord été character designer pour ensuite se tourner vers la peinture numérique, en autodidacte.

Ses créations tournent autour de l’enfance, ou plutôt de femmes-enfants aux grands yeux rougis, en proie à certains troubles. On ne sait pas d’ailleurs s’il s’agit vraiment d’enfants. Élodie joue avec les codes gotiques et punk rock. Certains lui trouve même des résonances manga. De ses dessins se dégage une sensualité un peu étrange, presque malsaine, comme imposée. Le fétichisme – ou du moins l’esthétique fétichiste, est également présent dans ses peintures. Tout cela donne une ambiance assez Dark, sensuelle et inquiétante.

Son style est acidulé, aussi acidulé que les petites pilules qu’elle fait avaler à ses personnages. Son art peut être vu comme contestataire.

Ses personnages ressemblent à des poupées à l’attitude figée et elle le reconnaît elle-même : « c’est vraiment dans ce sens que j’essaye de travailler à présent, des visages poupins figés à la peau translucide et au regard vitreux ».

Sans surprise elle s’attaque à l’histoire de Caroll Lewis et de sa schizophrénie enfantine. Alice devient alors un personnage récurent dans son œuvre. Plutôt réussi, non?

D’une rencontre avec Barbra Canepa qu’elle admire, LostFish va dessiner une autre poupée, celle de la BD Skydoll (rappelez-vous, j’en parlais dans cet article). Les deux univers collent parfaitement !

Alors, l’univers de cette artiste vous plait-il? Vous inspire-t-il? Qu’en pensez-vous?

(Visited 29 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *