15 jours en Equateur : la Sierra (1/2)

Comme vous le savez si vous venez souvent par ici, nous sommes partis l’homme et moi en Equateur pendant deux semaines, du 17 février au 5 mars. Ce fut un voyage plutôt sauvage et assez physique. Non pas à cause des treks et autres marches mais à cause de l’altitude. Car ce n’est pas rien pour le corps d’atterrir à 2800 m d’altitude à Quito ou de dormir à 4000 m au pied du Chimborazo. L’Equateur est un pays qui selon moi garde une belle part d’authenticité avec des habitants adorables et souriants et des paysages magnifiques. C’est également un pays ou l’artisanat est roi (je vous en parlais dans mon dernier article) et ou l’on trouve quelques-uns des plus beaux marchés d’Amérique du Sud.

Notre voyage s’est découpé en deux parties totalement différentes : un premier séjour dans la Sierra centrale, partie andine du pays où l’on trouve les volcans les plus hauts du pays et un second en Oriente dans la forêt amazonienne. D’un côté le froid et les montagnes, de l’autre la chaleur de la jungle. Côté météo, c’était soi-disant la saison des pluies mais nous y avons échappé (sauf à Cuenca) ! Comme quoi il n’y a pas de saison idéale pour l’Equateur. De plus nous avons croisé très peu de touristes. La plupart du temps nous étions seuls, dans les haciendas, dans le lodge. C’était très tranquille.

Carte Equateur illustration

Nous avons atterri à Quito, la capitale pour y passer deux jours et s’acclimater un peu. C’est une ville vraiment dingue ! Nous avions loué une voiture (un petit 4X4) et croyez-moi c’est un exploit de conduire dans la ville (par contre, dans le pays les routes sont en très bon état). Pour y entrer, il faut passer par une sorte de périphérique en hauteur qui part dans tous les sens et même avec un GPS nous nous sommes perdus régulièrement. Le centre historique est une petite merveille extrêmement bien conservée. L’influence espagnole y est visible partout. Les places sont magnifiques, notamment la Plaza Grande et la Plaza de san Fransisco. L’intérieur de l’église de la Compañia de Jesus est bluffante. Bref, ce ne sont pas les monuments qui manquent !

Nous dormions à l’hôtel boutique Portal de Cantuna, un petit hôtel très sympa dans la vieille ville, construit dans un ancien couvent que je vous recommande.

Impossible d’être dans la région sans visiter Otavalo et son superbe marché indien, l’un des plus beaux du continent. Comme je vous le disais dans mon précédent article, j’ai cru devenir folle tant tout est superbe. Vous saurez facilement deviner les articles made in China (il y en a quelques-uns) et vous vous perdrez parmi les étoles, écharpes en Alpaga, tapis et tissus en tout genre.

Un petit restaurant ou manger absolument une bonne fritada (pour 4 $!!) : Yolanda’s Chicha de Yamor.

Nous avons ensuite filé vers le célèbre Parc National du Cotopaxi. Un de mes plus beaux souvenir.

Nous avons dormi dans une superbe hacienda au pied du volcan à l’entrée du parc : la Hacienda Los Mortiños. Mon logement préféré ! C’est un peu cher mais quel luxe de dormir dans cette maison si bien décorée avec vue sur le mont enneigé ! Et nous étions seuls. Les photos vous parleront d’elles-mêmes.

Petite randonnée le long de la Laguna de Limpiopungo pour observer les oiseaux et les chevaux sauvages à côté.

De là, nous avons rejoins le petit village de Quilotoa afin d’admirer la sublime lagune du volcan qui porte le même nom. Il est possible de faire le tour du cratère en 6h. Nous avons préféré descendre jusqu’au lac (30 minutes) pour ensuite remonter (50 min). Autant vous dire que la remontée est super difficile, c’est raide et avec l’altitude chaque effort se paie. Mais quelle vue… Dans le petit village vous trouverez de jolie petite boutiques de masques en bois et tableaux.

Pour continuer sur la chaîne des volcans, nous avons rejoint le majestueux volcan Chimborazo. Le temps là-bas était plus capricieux (plus froid aussi) et nous n’avons jamais vu le sommet du volcan. Nous avons passé deux nuits au Chimborazo Lodge, encore une fois au pied de la montagne. Nous avions un beau chalet pour nous seuls (4 chambres !!). Comble absolu du calme à 4000 m d’altitude. L’endroit est décoré avec des tas de vieilles photos d’alpinistes et du matériel de montagne. Avec les grandes baies vitrées, c’est magique. Les propriétaires ont un troupeau d’Alpaga ! Et ça c’est trop chouette.

C’est vers l’agence « Julio Verne Travel » que nous nous sommes tournés pour faire une descente en vélo du volcan. La première partie de la descente se fait dans le parc du Chimborazo, sur ses flancs et se poursuit ensuite sur la route, à travers les champs, les troupeaux et les petits villages propres à la Sierra. C’est une descente vraiment facile, rien à voir avec la descente du col du Lautaret que j’avais faite cet été. Dans le Parc du Chimborazo, le paysage est lunaire… C’est ici que nous avons croisé les vigognes, sorte de lama-biche à l’état sauvage. Une balade très agréable qui permet de bien profiter du paysage andin.

Riobamba est une jolie petite ville (c’est là que se situe l’agence) ou il est agréable de se promener.

Après la chaîne des volcans, retour sur Quito où nous logeons cette fois-ci du côté de la ville nouvelle dans le quartier de la Mariscale (quartier des touristes ou l’on trouve toutes les auberges de jeunesse). Un petit resto que je vous conseille : la Galeria Ecuador qui est également une super boutique d’artisanat local.

Avant-dernière étape : les thermes de Papallacta, à quelques kilomètres de Quito. Il vous faudra prendre une route sinueuse (en bon état) qui grimpe dans la montagne pour y arriver. Là, le décor se fait plus tropical. Même s’il y a souvent du monde et qu’il vaut mieux y aller le matin, les bains sont vraiment agréables et relaxants. Pour 8$ (entrée du Balneario) il serait bête de s’en priver. Le petit resto des thermes sert une truite délicieuse.

Après avoir rendu la voiture de location, nous avons pris un vol interne pour la belle Cuenca, ville classé au patrimoine culturel mondial de l’Unesco. A taille plus humaine que Quito, son beau centre-ville se visite à pied. Manque de chance, nous y avons passé deux jours en plein carnaval. Sauf que le carnaval n’avait pas lieu à Cuenca. Résultat : la plupart des commerces/restaurants étaient fermés… et pour couronner le tout, à partir de 14h il pleuvait à grosse goutte. Dommage, la ville est superbe.

Nous avons quand même trouvé un restaurant très agréable, dans une belle cour intérieure couverte où manger de bon plat équatorien : Simon 7-84.

L’intérieur de la Cathédrale de l’Immaculée Conception est d’une beauté à couper le souffle, tout en marbre rose. Simplement sublime ♥

Je vous parlais de la Plaza San Fransisco et de son petit marché. Il faut aller sous les arcanes et rentrer dans les boutiques, ce sont de véritables cavernes aux trésors !

Notre aventure dans la Sierra aura duré 10 jours. Pardonnez-moi de vous avoir inondé de photos… Je vous parle très bientôt des 5 derniers jours du voyage que nous avons passé à la conquête de l’Amazonie !

(Visited 274 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *