Storyboard #8 : Poom poom short

Nuttea, tu t’en souviens ? Le Poom poom short…

La dernière fois je suis tombée sur un reportage TV sur le rap français, ses débuts, son histoire. Je me suis régalée et j’ai appris plein de truc. C’est marrant parce que quand j’étais ado je rejetais en bloc tout ce que l’on pouvait mettre sous la bannière « rap » : trop crapuleux, trop “téci” pour moi. J’étais une rebelle, une ado mélancolique et pour moi les rebelles écoutaient du rock. Point. C’est bien plus tard que j’ai découvert le rap US et le rap français.

Avec cette émission j’ai ré-écouté des morceaux que j’avais oubliés, des groupes que je ne connaissais pas bien : le 113, Oxmo Puccino, tout le Secteur ä, Passi, Nuttea, les Neg marron, Doc Gyneco, le Saian Supa Crew… tellement de morceaux qui te donnent des ailes et t’obligent à bouger ton corps ! De toute façon t’as pas le choix. Tu peux pas rester de marbre quand les premières notes de « Angela » résonnent. Pareil pour le « Poom poom short » ! Ouais je sais c’est kitsch mais c’est ça qui est bon.

Et puis il y avait Iam et le Suprême NTM bien sur, avec des morceaux comme « Tout n’est pas si facile », l’album du micro d’argent… c’est d’la bombe bébé !

Bref je sais pas, ça me met en transe tout ça ! J’oublie tout, j’ondule, je danse comme une barge dans mon salon avec le son à fond. Est-ce que les jeunes d’aujourd’hui connaissent tous ces morceaux ? (« les jeunes d’aujourd’hui », bonjour l’expression de vieille conne !). On a le droit de dire que c’était mieux avant ou pas ?

#vieilleconne

#laissezmoikifferlavibe

(Visited 44 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *