Marseille en été, images volées

Calanque de Sujiton

La Citée Phocéenne. Notre chez-nous. Tu l’aimes ou tu la détestes. Tu apprends à la connaître ou tu te laisses bercer par les clichés servis sur TF1.

Et Dieu sait que les clichés ont la vie dure… J’ai entendu toutes les réflexions possibles sur cette ville : « Marseille c’est tellement sale ! En plus il n’y a pas de culture, il n’y a que des rustres. Et c’est tellement dangereux ! Il y a des règlements de compte tous les jours… sans parler des balles perdues. Non j’aurais trop peur. Et les kalachnikovs ? On en parle ? Quoi, tu te promènes seule le soir sur la Canebière ? » et j’en passe et des meilleures.

J’en déduis de l’incompréhension et très souvent une fabuleuse étroitesse d’esprit. Par moment, je tente de défendre ma ville, mais lorsque je sens que c’est peine perdue je me dis simplement que ça fera moins d’abrutis déambulant dans les rues. C’est rude, mais j’ai tellement eu de conversations totalement irréelles sur Marseille que maintenant je ne prends plus la peine de rentrer dans le débat.

Marseille est loin d’être une ville parfaite, mais elle mérite qu’on lui laisse sa chance.

Je vous laisse avec ces quelques belles images prises cet été à Massilia, et quelques adresses sympa.

 

Le véritable joyaux de Marseille, se sont ses Calanques. Inutile d’aller au bout du monde pour trouver un petit bout de paradis…

 

Un super restaurant où nous allons souvent, tant pour la vue que pour ce qu’il y a dans l’assiette c’est Le petit port, sur le chemin des Goudes. Il faut demander une table au fond, sur la terrasse. Les pizzas sont extra (comme pratiquement toutes les pizzas à Marseille).

Restaurant Le petit port 1

Restaurant Le petit port 3

 

Un pub qui, pendant longtemps, a été notre QG : Le Red Lion. QG parce que juste en face de la mer. Forcément, pour admirer le soleil se coucher, c’est mieux!

Coucher de soleil 2

 

Marseille est une ville très étendue et, dans le joli quartier de l’Estaque, il y a un petit restaurant très kitch, un peu façon station balnéaire des années 60 qui sert de très bonnes moules frites : La plage. Ici, pas de chichi, la serveuse est adorable, la cuisine simple et efficace et les cigales tout autour.

L'Estaque

Moules frites à l'Estaque

 

Un des avantages de Marseille, c’est qu’aux alentours, il y a des tas de possibilités de baignades. Logique, nous sommes sur la côte. Un coup de voiture plus tard…

Nous avons fini nos vacances par une petite excursion sur l’île des Embiez (ou l’île Ricard). Il suffit de prendre un bateau qui, en 10 minutes, nous mène du port de Brusc à ce petit paradis. Rien de tel que de prendre l’apéro sur la plage en regardant le coucher du soleil.

Plage île des Embiez 1

Coucher de soleil Embiez

Bon, pas si mal cet été… Je comptais faire un seul article, mais j’ai pris tellement de photos que deux autres posts suivront, avec d’autres quartiers de la ville, une expo géniale et surtout… du street art! Aller, bécots ♥

(Visited 264 times, 1 visits today)

7 thoughts on “Marseille en été, images volées

  1. Madeleine à bicyclette

    Moi aussi j’adore ses calanques et sa cité qu’elle est radieuse!

    Répondre

  2. Mademoisellevi

    Moi j’adore Marseille ;)
    Et les médias peuvent dire ce qu’ils en veulent j’ai adoré y aller en mai dernier <3

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      En lisant vos commentaires, je suis un peu rassurée :-)

      Répondre

  3. Karolina

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. C’est très dommage que Marseille soit considérée comme une ville qui “craint”. J’y suis allée l’été dernier et je suis tombée littéralement amoureuse de la ville. Haha je reconnais la photo de la première plage des calanques ! On y est allés en juin, c’était magique (mais l’eau était teeeeeelement froide) !

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Ha!! Et bien sache que ça me fait plaisir de te lire! Enfin un avis positif d’une personne de l’extérieur :-)

      Répondre

  4. Julia

    Ha ha! Bien-sûr que si il y a des Chichis a l’Estaque et des bons gros bien gras! Private joke entre Marseillaises…désolé…

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      En l’écrivant j’y ai pensé… aux Chichis de l’Estaque! ;-)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *