« Libres ! » le manifeste illustré par Diglee

Noël approche et ça tombe bien, puisque je vais vous parler d’un livre qui, en plus d’être nécessaire, ferait un super cadeau de Noël pour ta meilleure pote, ta tente Claudine ou encore ta mère.

Il s’agit du livre « Libres ! » écrit par Ovidie en collaboration avec Diglee et illustré par cette dernière.

Les auteurs

J’ai dû grandir dans une grotte car, avant de lire ce livre je ne savais pas qui était Ovidie. Pour ceux qui, comme moi à l’époque, ignorent qui elle est, Ovidie (Eloïse Becht de son vrai nom) est une ancienne actrice porno qui s’est reconvertie dans la réalisation de films pour adultes et de documentaires dont le célèbre « A quoi rêvent les jeunes filles ». Surnommée à l’époque « l’intello du X », elle se qualifie de porno féministe. Touche à tout, elle a collaboré avec certains journaux et radios. Elle est également auteur de la maison d’édition érotique La Musardine. Vous l’aurez compris, Ovidie parle librement de sexualité, sans tabou.

Diglee, alias Maureen Wingrove est pour moi une des illustratrices les plus douées de sa génération. Je vous en parlerai dans un prochain article, mais je suis une grande fan de son travail. Illustratrice lyonnaise, auteur de BD et depuis peu auteur de roman, Diglee est une personne engagée et féministe qui par ses dessins essaie de faire bouger les mentalités sur la condition féminine.

De quoi ça cause

Ce livre est un vrai manifeste féministe, écrit pour tous le monde et qui évoque tout un tas de sujets dans un seul but : libérer la parole autour des diktats sexuels. C’est ainsi que l’on trouve des sujets sur les poils et épilation. Sur le corps des femmes, sur leurs différences. On y parle également de pratiques sexuelles et de la tendance à faire les choses pour les autres et non pour soi. De nos jours, la sexualité est vue par le prisme de la performance et non par celui du plaisir partagé. Il est « tendance » de pratiquer telle ou telle chose. La sodomie par exemple est en train de devenir une mode au même titre que celle des cheveux violet ou rose framboise. Ce qui interpelle les auteurs c’est que les femmes se voient imposer une norme. Chacun est libre de faire ce qu’il veut de son corps, mais il faut que cela reste un choix assumé et non dicté.

Autre sujet abordé dans ce bouquin : les règles et le tabou du sang. Il est encore tabou aujourd’hui, en 2017, de parler de règle et de voir le sang menstruel coulé puisque même dans les publicités, le liquide utilisé est bleu et non rouge. Alors que rappelons-le il n’y a rien de plus naturel que les règles, cela fait des millions d’années que le sang coule alors on respire et on se détend.

Pourquoi se le procurer ?

Une question se pose avant de commencer cet ouvrage : est-on vraiment libre sexuellement ? Ce livre interpelle et personnellement m’a fait prendre conscience de certaines choses. Dans quelle mesure ce choix est-il le mien ? Ma conduite n’est-elle pas tout de même à minima dictée par la société et le regard des autres ? Ce livre s’inscrit dans un (long) processus de déconstruction des stéréotypes. Il prône la décomplexion et surtout, on y parle de sexe librement … et c’est bon ! Et puis comme toujours, les dessins de Diglee sont justes géniaux.

Un livre à mettre entre toutes les mains et pas que des mains féminines.

Ca tombe bien, Noël arrive ;-)

(Visited 66 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *