Lecture et romans du moment #6

Trois romans pour l'été

Trois romans pour l'été

Salut vous! Ça faisait bien longtemps qu’on avait pas parler lecture par ici. Pourtant des livres j’en ai lu pas mal. Mais il fallait que j’ordonne mes idées et que je trouve le temps d’écrire les critiques. Je vous propose donc trois romans : du piquant avec Virginie Despentes, du virtuose avec Eden Bellwether, et mon coup d’amour de la liste, le célèbre roman Wild de Cheryl Strayed, parfait pour les vacances.


▲ « VERNON SUBUTEX », de Virginie Despentes

L’histoire : Vernon Subutex est disquaire à Paris dans les années 80 ; Il a connu les heures de gloire du rock, a fréquenté du beau monde. Mais un jour, la crise du disque pointe le bout de son nez, sa boutique fait faillite et Vernon se retrouve très vite à la rue. Au fur et à mesure des pages, il va se faire héberger par ses anciens amis, ses vieilles connaissances, en passant d’un appart à l’autre. Chaque personnage qu’il croise va faire l’objet d’un zoom sur sa vie, son parcours, ce qu’il pense. Les vies des uns s’entrecroisent avec celles des autres, les liens se font, se défont avec en toile de fond une époque pas si lointaine que ça, qui a disparut. De « sex, drogue et rock’n’roll » on est passé à « ennui ».

Mon avis : J’ai beaucoup aimé sa façon d’écrire et de présenter tous les personnages. Elle a réussi à construire des tas de profils et de personnalités différentes, toutes avec une histoire tortueuse : il y a l’ancienne actrice porno qui, du jour au lendemain est devenu un homme et a réussi sa reconversion professionnelle. Il y a l’ancien Hells Angels qui jouait dans un groupe de métal qui ne sait toujours pas contenir sa rage et cognait sa femme. Il y a Aïcha, ado voilée vouant un véritable culte au Coran, qui apprend que sa mère était une actrice porno. Il y a Alex Bleach, beau chanteur dans un groupe de rock que le succès a percuté de plein fouet mais qui n’a jamais réussi à être heureux et s’est suicidé. Il y a la Hyène dont le métier consiste à faire et défaire sur commande la réputation des gens sur la toile. Virginie Despentes propose une myriade de personnages comme autant de facettes que la société française actuelle peut en contenir. J’ai adoré passer de l’un à l’autre. L’écriture est crue, c’est parfois méchant ou triste, parfois très drôle. La folie de notre époque est décortiqué, peut importe la classe sociale. Ça picote, et mis à part un léger ralentissement à la fin, c’est un régal.

▲ « LE COMPLEXE D’EDEN BELLWETHER », de Benjamin Wood

L’histoire : Oscar est aide soignant à Cambridge. Un jour, alors qu’il passe devant une église, il entend la puissante mélodie d’un orgue accompagnée de chants et se sent attiré vers l’intérieur. C’est alors qu’il rencontre Eden Bellwether, génie de la musique baroque qui maîtrise l’orgue comme personne et sa sœur Iris dont il va tomber amoureux. Oscar va alors pénétrer dans un autre monde : celui des intellectuels, des gens bien nés et de la musique. Seulement voilà, le génie d’Eden cache une personnalité complexe et perturbée. Celui-ci pense pouvoir hypnotiser et manipuler les gens par le prisme de la musique. Le petit groupe va alors se lancer dans des expérimentations étranges : tenter de guérir un psychiatre atteint d’une tumeur au cerveau. C’est Oscar, à la demande d’Iris qui a fait appel à ce psychiatre afin de prouver qu’Eden souffre de troubles psychiques. La machine infernale est lancée !

Mon avis : Le livre commence par un drame : Oscar attend la venue de la police avec ses amis, il y a deux cadavres et un homme qui respire à peine. On sait donc dès le début que l’histoire va mal tourner. C’est un livre assez intéressant d’un point de vue psychiatrique. On entre dans la tête d’un génie, ou folie et intelligence ne font plus qu’un. On entre aussi dans le monde des collèges de Cambridge. Ce bouquin ne m’a pas « transporté » comme le laissé à penser les critiques, finalement je trouve que certains sujets restent en surface : Cambridge, la psychiatrie. C’est à peine effleuré du doigt. Le personnage d’Eden aurait aussi mérité plus de développement, c’est dommage. À la fin, tout s’accélère et on a envie de savoir comment tout cela se termine. Pas mal donc, mais pas non plus dingue.

▲ « WILD », de Cheryl Strayed

L’histoire : Cheryl ne se reconnaît plus, tout se délite autour d’elle. Tout est parti de la mort de sa mère, emportée trop tôt par un cancer, mort dont elle n’arrive pas à se remettre. Elle entretenait une relation très (trop) proche avec cette dernière. Cheryl divorce alors de l’homme qu’elle aime et ponctue ses journées de shoots d’héroïne. Un jour, alors qu’elle fait la queue dans un supermarché, elle tombe sur le bouquin qui va changer sa vie : « The Pacific Crest Trail, Volume 1 : California ». Sa décision est prise. Cheryl plaque tout et décide de se lancer sur le chemin du PCT, sans aucune expérience avec comme seul compagnon un sac monstrueusement lourd. Très vite, la douleur et la difficulté du chemin prennent le pas sur tout le reste. Un pas après l’autre, elle ne pense plus alors qu’à tenir debout, marcher jusqu’au prochain point. Cette marche et les épreuves qu’elle va rencontrer vont lui permettre de se reconnecter avec elle-même, de se retrouver seule pour se retrouver tout court.

Mon avis : Ce livre est encore plus incroyable à lire lorsque l’on pense que c’est une histoire vraie ! Je l’ai trouvé beau, simple, et bien sûr il m’a donné envie d’enfiler chaussures de marche et sac à dos pour moi aussi partir très loin. Les descriptions de paysages sont superbes, on pourrait presque sentir l’air d’altitude. Cheryl Strayed a une écriture très fluide, facile à lire. À chaque fois qu’elle arrive à un point d’étape ou l’attend un colis, on jubile avec elle. On angoisse avec elle dès qu’il lui arrive un pépin, on se réjouit avec elle dès qu’elle a l’occasion de prendre une douche ou faire un vrai repas. Son parcours est impressionnant de courage et de force. Mais il était nécessaire. Moi, les gens qui lâchent tout pour vivre de grandes expériences, ça me touche. Un livre authentique. Bref, je l’ai dévoré. Parfaite lecture pour les vacances !

Le bouquin mythique de Cheryl Strayed : Wild

(Visited 75 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *