Avoir le courage de changer de vie

Dessin changer de vie 2

Je viens tout juste de terminer un livre d’Anna Gavalda « Des vies en mieux ». En général j’aime bien ses bouquins. À l’époque j’avais adoré « Ensemble c’est tout » et je crois que je les ai tous lu. Alors je sais, Anna Gavalda, ce n’est pas du Kundera mais c’est pas du Marc Levy non plus. Disons pour simplifier que c’est sympa à lire pendant les vacances, c’est distrayant et parfois émouvant.

« Des vies en mieux » n’est pas son meilleur roman. Il m’a parfois même ennuyé et j’ai lu certains passages en diagonale, mais il a eu le mérite de me faire réfléchir.

Anna Gavalda Des vies en mieux 1

Il se compose de trois nouvelles avec un thème central : des gens qui décident de changer complètement de vie, soi parce qu’ils se rendent compte que leur existence n’a aucun sens, soi parce qu’à la base la vie ne leur a pas fait de cadeau et ils décident de prendre le taureau par les cornes. C’est surtout la dernière nouvelle qui m’a fait cogiter, Yann. Yann est un jeune breton avec une petite vie bien réglée, une copine quelque peu psychorigide, un CDI et l’appart de la tata, le tout à Paris. Un jour, il fait la rencontre de ses voisins et là c’est l’électrochoc. Leur façon de vivre, leur amour et leur vision libre des choses vont lui renvoyer sa propre image en pleine face. Il se rend compte que sa vie est terne, que son boulot est d’un ennui mortel et qu’il s’est enfoncé dans la facilité bien confortable d’une vie neutre, sans jamais se remettre en question. Vous vous imaginez bien qu’à la fin, il donne un grand coup de pied dans la jolie pile de linge bien propre, envoie tout balader et change complètement de vie. Et c’est cet acte-là justement qui m’a fait cogiter.

Changer de vie.

Dessin changer de vie 1

Qui n’en a pas déjà rêvé ? En ce qui me concerne j’en ai souvent rêvé et j’en rêve encore. Il ne serait pas question de changer tous les aspects de ma vie (non, je ne suis pas dépressive, merci Doc!) mais parfois j’aimerais avoir le courage de plaquer le plus gros et de tout refaire. Parce que du courage il en faut une sacrée dose pour tout balayer et recommencer.

Si vraiment je lâchais les brides de ma raison, je poserais ma démission, réunirais quelques affaires, et partirais m’installer au bout du monde avec mon chéri. Sans me mentir, je me dis souvent que vendre des bracelets sur une plage au Costa Rica m’irait très bien. Peu importe si c’est ce que les gens appellent un « job sans importance ». Mais être ailleurs. Tout plaquer et partir. J’aimerais avoir le courage de dire : aller, congés sans soldes pendant 6 mois et en avant Tarzan !

Et quand je rêve plus petit, je me vois quittant mon job (décidément…) et m’inscrire dans une école de graphisme pour enfin faire ce que j’aime. Mais il y a toujours ces questions matérielles idiotes et cette petite voix aiguë qui me dit « heu…tu te souviens de la couleur de la galère ? Tu te souviens que tu t’es promis de ne jamais plus compter après 10 € ? Et c’est pas toi qui envisages de faire un marmot très prochainement ? » Oui, c’est bien moi. Mais ferme ta gueule quand même petite voix à la con. Lâche-moi et laisse-moi rêver un peu, on dit que c’est bon pour la tête.

Et pour vous, ce serait quoi changer de vie?

Dessin changer de vie 2

(Visited 757 times, 1 visits today)

13 thoughts on “Avoir le courage de changer de vie

  1. sylvie

    Je découvre ce blog et PAF … je tombe sur CET article .. Un hasard .. je n’y crois pas .. un signe .. peut être !
    Change de vie .. ça a l’air si simple à dire .. mais à faire .. ça fait 14 ans que je m’évertue à faire tomber les murs qui sont devant moi afin de les franchir mais qu’une main invisible les remonte aussitôt et que je les prends en pleine figure pour rester à la case départ.
    Changer de vie .. à 58 ans et 11 mois est ce encore possible ? Plus de fil à la patte (mes enfants sont parents), mais un “mari” qui n’en n’est un que par la signature apposée en bas de ce foutu papier il y a 39 ans. Divorcer .. oh ouiiii .. mais il refuse .. et sans boulot je ne peux payer MON avocat. Donc changer de vie j’en rêve. J’en crève.
    Et on m’a tellement répété étant gamine “tu n’arriveras à rien, tu es nulle” qu’encore aujourd’hui je crois ces parents disparus qui m’ont laissé cet héritage moral si lourd.
    Et pourtant …………………………… casser ce couple fantôme, vivre enfin pour MOI. C’est peu de choses mais tellement improbable sans appui … et la solitude en famille je connais !
    Donc je vais lire votre blog, lire ce livre (tiens .. étonnant que je l’ai loupé celui là !!) et un jour (proche j’espère) aurai je enfin le COURAGE de tout envoyer balader pour enfin penser à moi.

    Merci d’être apparue sur mon ordinateur ce soir !!

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Je suis assez émue à la lecture de ton commentaire (permets-moi de te dire “tu”). En plus tu portes le nom de ma mère ♥ Ça fait deux signes en peu de temps… :-)
      Je suis heureuse de voir la providence te mener à cet article. Ce n’est que mon avis, mais je pense qu’il n’y a absolument pas d’âge pour changer de vie. Même si c’est bien plus facile à dire qu’à faire. Un exemple, même si tu es bien plus jeune qu’elle, mais ma grand-mère, qui a 70 ans est en train de divorcer, de vendre toute seule une maison familiale de campagne dont plus personne ne veut et elle fait tout ça seule. Avec des problèmes de santé. Je l’admire. A son âge, tout changer pour recommencer… et pourtant c’est très compliqué. La maison ne se vend pas et elle fait les A/R entre Marseille et la Drôme. Je comprends ce que tu dis lorsque tu évoques les murs qui se sont dressés devant toi. Mais il faut que tu t’accroches. Encore et toujours! L’héritage de tes parents, tu le fous au chiotte et tu tires la chasse!!! Tu es extrêmement courageuse d’entamer de telles démarches et de vouloir une nouvelle vie. Ce ne sont que des mots mais ne laisse pas tomber. Il est grand temps d’être égoïste et de penser A TOI SEULEMENT. Accroche-toi, on a qu’une vie et c’est si précieux. Tu es précieuse et tu ne dois rien lâcher. Plus de concession. Ça prendra le temps que ça prendra.
      Ce livre est une petite bouffée d’air frais et il pourra te remonter un peu le moral. De toute façon, tu m’as l’air décidé à changer de vie, tu es sur la bonne voie.
      Je t’envoie plein de courage et de force.
      J’espère te retrouver par ici ;-)
      Bises ♥

      Répondre

  2. Lecture, bonheur et épanouissement personnel - D'encre et de sel

    […] volonté permettent d’accéder au bonheur – mais un livre très agréable à lire qui a, comme celui-ci, fait travailler ma […]

    Répondre

  3. Aude

    Décidément je l’aime bien ton blog ! ;-)

    Changer de vie, tout plaquer… aaah j’en ai rêvé longtemps !

    Et puis un jour je l’ai fait (enfin quasi). J’ai toujours voulu voyager (petite je voulais être “aventurier”) alors j’ai décidé à la fin de mon année en alternance de partir quelques mois en Nouvelle-Zélande (un visa vacances travail et le pays le plus loin de France, c’était parfait !) J’ai même dit à mon amoureux de longue date (qui avait un CDI) “si tu ne viens pas avec moi, je comprends, mais moi j’ai vraiment besoin de le faire, alors j’y vais”. Finalement il est venu (ouf) :-)

    Nous devions partir quelques mois puis finalement on y est resté un an et c’est la plus belle année de ma vie.
    La liberté que l’on ressent était incroyable ! On sent vraiment que tout est possible, on ose beaucoup plus que dans notre pays (ça n’a rien à voir avec la France, mais c’est, pour moi, dû au fait d’être loin de ses habitudes, des ses amis, on a plus peur du jugement, on sait que c’est temporaire alors on y va à fond. Je me suis fait un tatouage pour me souvenir de se sentiment et me rappeler que l’on peut être heureux partout, qu’il faut savoir oser ect… Bon je ne te cache pas que le retour fut l’étape la plus difficile de toute ma vie.
    Mais nous voulions retrouver nos familles (enfin surtout mon mec… ;-) )

    Ça a été dur mais 5 ans après (5 ans putain !!!) je peux vraiment dire que je suis heureuse ici, que j’ai trouvé mon chez moi (on a acheté une ruine en pierre) et l’envie de repartir me démange encore mais je n’ai plus cette envie de fuir que j’ai pu ressentir.

    Par contre il y a toujours un aspect de ma vie qui ne me convient pas du tout : mon boulot (ahah bienvenu au club !) mais je suis justement en plein changement d’orientation. Et j’ai le projet de monter ma boite :-) j’ai d’ailleurs un stage de formation qui commence lundi :-)
    Je donnerai un peu plus de détail si cela t’intéresse et bien sur j’en parlerai sur mon blog, mais c’est encore un peu tôt.

    Voilà je ne sais pas où ça va me mener… (pas à la richesse c’est sur) mais je suis enfin soulagée depuis que j’ai ce projet et j’ai pour la 1ere fois l’impression de savoir ce que je veux faire. Il m’a fallu beaucoup de temps et puis en fait ça s’est fait naturellement, il arrive un moment où si ta seule perspective c’est de faire un gosse pour t’échapper de ta routine du boulot… il faut trouver autre chose. (je parle pour moi je précise !)

    Bref désolée pour ce roman (au passage moi aussi j’aime bien Anna Gavalda même si au bout du 3e bon ça tourne un peu en rond… c’est sur que c’est bien mieux de Marc Lévy !) bref, merci pour ce petit article qui m’a vraiment fait écho comme tu peux le voir !

    Au plaisir de te lire

    Aude de http://www.unpeuplusloin.fr

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Ne t’excuse pas, au contraire, j’adore lire les réactions des gens à mes articles, et ton histoire est très intéressante!
      J’imagine la liberté que tu as dû ressentir pendant cette année loin de tes repères, et de tes attaches. La Nouvelle Zélande…le rêve! L’endroit parfait pour se couper de la routine.
      Parfois j’ai l’impression que c’est juste nécessaire de faire un break, de partir un temps. Comme tu l’expliques, c’est vrai que cela peut ressembler à une fuite en avant, mais c’est pour mieux revenir. Et puis, il y a toujours les vacances pour s’octroyer de petits bols d’air frais ailleurs!
      Je te trouve très courageuse, déjà d’avoir acheté une ruine à retaper. C’est le projet d’une vie – mes grands-parents l’ont fait- pour ensuite avoir son chez-soi construit avec ses propres mains. Courageuse ensuite d’avoir comme projet de monter ta boite. Là c’est un sacré saut dans le vide, mais quelle formidable liberté! Être son propre patron, et faire ce que tu aimes!
      En tout cas je te souhaite bonne chance pour tes débuts dans le monde du free-lance. Je suis preneuse de conseils (même si je ne pense pas avoir le même courage que toi) et j’irai lire sur ton blog ton ressenti.

      Merci pour ce partage d’expérience, c’est super enrichissant, j’adore :-)
      (Et merci pour mon blog #latumevoispasmaisjerougis)

      A bientôt.

      Répondre

      1. Aude

        Bien sur que partir est possible ! Pas forcement facile, mais possible ! Moi aussi ça me fait tenir et j’y crois dur comme fer, quand je suis partie c’était différent, pas de CDI, pas de crédit ni de mômes… Mais sur la route nous avons rencontrés tellement de gens avec des bébés qui étaient en vadrouille depuis des mois sans souci… juste une organisation adaptée : à l’age, à nos envies, au temps… Tout est possible et ne laissez jamais personne vous dire le contraire (ou au moins ne l’écoutez pas ;-) )

        Au fait pour la ruine à retaper, on s’est un peu retrouvé dans ce projet suite à un malentendu… ^_^ on pensait vraiment faire les travaux en 3 mois (on avait d’ailleurs posé le préavis de notre appart finalement on l’a repoussé deux fois) comme quoi parfois faut sauter sans trop réfléchir…! (parole d’une fille qui analyse TOUT)

        Aude de http://www.unpeuplusloin.fr

        Répondre

  4. Cécile

    C’est drôle, j’ai ce livre dans ma PAL! :)
    Quand à changer de vie… c’est le cheminement que je suis depuis quelques années maintenant, depuis que j’ai admis que je n’étais pas heureuse de la vie que je m’étais construite pour toutes les mauvaises raisons.
    S’il y a des choses qui peuvent évoluer, c’est aussi important d’être honnête envers soi-même. Comme tu le dis, il y a bien des choses qui nous retiennent et nous font réfléchir avant de tout envoyer valser. Mais c’est aussi du courage, que d’assumer que tu préfères une routine connue à une galère, et cela ne signifie pas que le changement n’est pas possible.
    Cela veut juste dire qu’il a besoin de temps pour murir, et que la vie peut te réserver des surprises, et t’amener là où tu n’imaginais pas. Mais c’est un chemin un peu long parfois, c’est certain que ce n’est pas chose facile.
    D’ici là, donne toi la possibilité d’y rêver, c’est déjà un pas énorme vers ce changement! :)

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Merci Cécile pour ton petit mot. C’est vrai que toi, tu as eu le courage de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière et de changer de façon de vivre. Je t’envie, ça n’a pas du être facile, mais j’imagine comme tu dois être heureuse et fière de toi à présent. Pour le moment, comme tu l’écris, je rêve… on verra si un jour… ;-)

      Répondre

      1. Cécile

        Ouh la la je suis très très loin d’être là où je veux! Je suis désolée je ne veux pas donner l’impression de donner des leçons, c’est juste que je suis peut-être un tout petit peu plus loin sur le chemin mais encore loin d’être arrivée!
        J’ai réussi à quitter une ville qui était toxique pour moi mais je n’ai pas encore changé de travail et ça il y en a bien besoin. Je vis tout cela comme des brindilles qui viennent construire le pont vers la vie dont je rêve… Pas besoin de tout envoyer valser d’un coup, on peut aussi préparer son départ. :)

        Répondre

        1. D'encre et de sel

          Sans donner de leçon, je trouve que tu as déjà plutôt ben avancé! Même s’il reste encore plein de choses à changer et à accomplir, ça m’a l’air déjà bien!
          Et changer de ville (de pays!) ce n’est pas rien!
          Et je crois que tu as raison, il faut y aller étape par étape, en douceur :-)

          Répondre

    2. D'encre et de sel

      Ah et au fait, le livre est vraiment sympa ^^ Il se lit très vite.

      Répondre

  5. Elo

    Tout le temps. Pareil. Tout tout pareil!
    Tellement envie de tout envoyer en l’air!
    Mêmes problématiques que toi, même conscience de cette réalité qui nous rattrape. N’existe t il pas une alternative au départ définitif dans une tribu papou tout de même? Partir 6 /8 /12 mois, c’est pas impossible quand même…?! Me dis pas que ça l’est! Ça se prépare, certes, mais c’est faisable, non? Me dire que ça l’est me fait tenir..! Je suis sûre qu’on peut trouver un plan C à notre vie pour la rendre plus belle.

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Un plan C… Comme j’aimerais ça! Si tu as une idée, une envie un jour ou assez de courage pour deux, tiens moi au courant, j’ai tout ce qu’il faut pour rejoindre une tribut papou!!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *