15 jours en Equateur : l’Amazonie (2/2)

On se retrouve aujourd’hui pour la deuxième partie de mon excursion en terre équatorienne, direction l’Amazonie.

Après avoir passé 10 jours dans la Sierra, nous avons pris l’avion de Quito jusqu’à la ville de Coca (ou Puerto Francisco de Orellana), dans la forêt amazonienne pour passer 5 jours et 4 nuits dans un lodge au plus près de la forêt. Cette partie de l’Amazonie compte quelques-uns des plus beaux lodges. Les prix sont très élevés il faut l’avouer, mais c’est une expérience incomparable que de vivre et de dormir au cœur de la jungle.

Le changement de décor a été total puisque nous sommes passés d’un climat montagnard plutôt frais à la chaleur écrasante de l’Amazonie (écrasante mais rien d’insupportable). Notre choix s’est porté sur le superbe SACHA LODGE. Atteindre le complexe est déjà un voyage en soi puisque une fois à Coca, il faut prendre une pirogue à moteur le long du rio Napo pendant deux heures. De là, il faut faire une courte marche dans la jungle (30 minutes) pour ensuite prendre une pirogue à rames le long de petit canaux. Apparait alors un petit lac sur lequel se dresse le hameau principal du lodge. Et là = claque!

Le Sacha lodge possède 20km² de terres qui ont été rachetées à de petits propriétaires équatoriens afin de laisser la nature reprendre le dessus. Il s’agit donc de la plus grande réserve privée d’Equateur. Autre détail plutôt chouette, le lodge forme et fait travailler des Indiens qui souhaitent se lancer dans le secteur du tourisme.

Le vrai luxe ne repose pas tant dans les infrastructures, superbes mais plutôt simples, mais dans le fait de pouvoir résider au plus prêt de la forêt amazonienne. Les bungalows sont ouverts sur la forêt et protégés seulement par des moustiquaires. Ils sont reliés entre eux par des passerelles d’où l’on peut observer des serpents et des gros lézards. Le bruit des animaux et insectes une fois la nuit tombée me hante encore. Une vraie fanfare !

Le Sacha lodge est construit sur un marécage, du coup on se déplace en canoë, ou plutôt en pirogue. L’eau des canaux est très acide car toute la végétation qui tombe dans l’eau infuse comme dans un thé. Cela explique la couleur rouge-marron de l’eau.

Nous n’avons pas l’habitude de nous laisser porter pendant nos vacances, mais je dois dire que se laisser vivre et suivre le mouvement a été très appréciable. Le prix du lodge comprend le billet d’avion, le logement, les activités et tous les repas (délicieux).

Côté activité, une personne venait taper à notre porte à 5h du matin. Après le petit déjeuner, nous partions en balade avec un naturaliste et un guide local. Nous étions à peine 4 couples dans le complexe et, sûrement à cause de notre âge, nous avons été séparés du groupe. Du coup, nous avions deux guides pour nous seuls. Les autres résidents avaient entre 50 et 75 ans, mais nous avons rencontré des gens adorables ! Nous les retrouvions le midi et le soir au moment du repas. En général, nous étions de retour aux bungalows vers 11h. Le repas était servi à 13h et nous étions libres jusqu’à 15, 16h (= sieste!). L’après midi nous retrouvions nos guides pour une seconde excursion.

Le lodge possède plusieurs « attractions » dont un pont dans la canopée, avec trois tours à 60 m du sol. Le pont est très étroit et bas, c’est assez impressionnant de le traverser. Les tours constituent un superbe point de vue pour observer la nature s’éveiller au petit matin avec au loin, le cri des petits singes qui chahutent.

Autre endroit atypique et encore plus impressionnant, l’immense kapok tree (kapokier) au sommet duquel est construit une plateforme pour observer les oiseaux. C’est absolument magique que de se trouver en haut de cet arbre géant. L’immersion dans la jungle et totale, l’expérience déroutante. Les oiseaux sont si proches ! C’est digne d’un décor de film, on se croirait dans Avatar ! Andrés, notre naturaliste avait une méga longue vue grâce à laquelle rien ne nous échappait. Benjamin, le guide local avait un don pour repérer les animaux de loin. Outre une myriade d’oiseaux, nous avons pu observer des serpents, des tarentules, de petits singes (singes cappuccino, capucins, tamarin, ouistiti pygmée – le plus petit au monde), des animaux nocturnes, et les loutres du lac.

Les balades en pirogues me laissent un souvenir de sérénité, surtout à l’aube. Nous avons également eu droit à une séance de pêche au piranha ! J’en ai attrapé un, mon homme zéro :-)

 

N’hésitez pas, si vous avez des questions sur le lodge ou notre voyage, j’essaierai d’y répondre ! Alors, l’Equateur, ça vous tente?

(Visited 306 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *