10 bonnes raisons de lire Harry Potter

Fanart Harry Potter

Collection livres Harry Potter 1

♦ ♦ ♦

Un peu comme Obélix, un jour je suis tombée dedans. Comme ça sans prévenir. Sauf que moi ce n’était pas quand j’étais petite. A 30 balais j’ai commencé la saga Harry Potter et je l’ai littéralement DE-VO-RÉ ! J’ai moi-même été étonnée de cet engouement parce que je l’avoue j’étais la première des septiques. J’avais vu les films il y a longtemps (avantage : je ne me souvenais pas de toute l’histoire) et je me disais que 7 énormes livres c’était trop. Aujourd’hui, s’il y en avait eu 20 j’aurais lu les 20 sans sourciller. Je viens de finir la saga et c’est comme si les portes d’un monde magique m’était désormais interdites, comme si je quittais une bande de potes que je ne reverrais plus…

Ce post s’adresse à tous les septiques de la « Potter Mania », tous les frileux du grimoire. Voici 10 bonnes raisons de lire Harry Potter (et pardon pour la tartine!).

Fanart Harry Potter

1) En termes de saga littéraire, ça envoie du pâté

J. K. Rowling a créé un monde à part entière. Quand on commence à lire, c’est tout une ambiance qui se déroule et la magie opère très vite. Sans tomber dans l’ultra détaillé – comme c’est parfois le cas dans les bouquins de Tolkien, le monde de la magie est décrit à merveille. Et il faut le dire, c’est bien écrit. Le récit des aventures d’Harry Potter a tout d’une excellente saga littéraire : une intrigue bien menée et qui se tient, de grands moments épiques, des batailles, des morts, de l’amour, beaucoup d’émotions, de grands questionnements philosophiques et j’en passe. Qu’on se le dise, Harry Potter est une excellente saga littéraire ou l’on ri, on s’énerve, on a parfois envie de pleurer. Et lorsqu’on tourne la dernière page, une nostalgie inexplicable s’installe. Comme si on avait quitté nos meilleurs potes.

2) La métaphore du passage à l’âge adulte

Comme dans la meilleure-série-de-tous-les-temps aka Buffy contre les vampires, l’histoire d’Harry Potter est une grande métaphore sur l’apprentissage de la vie. Tout au long des 7 tomes on voit grandir les personnages passant de l’enfance à l’adolescence pour devenir des adultes. Les épreuves qu’ils traversent sont à rapprocher des épreuves de la vie. L’adolescence n’est pas un moment facile et à la fin, ce sont les « ratés » du lycée – ou les « loosers » de Poudlard qui gagnent (les roux, les orphelins, les sans sous, les sang-mêlé, les farfelus, les craintifs). On peut lire leurs aventures comme celles d’un passage à l’âge adulte et c’est émouvant de voir les personnages grandir de tome en tome.

3) Une histoire de plus en plus prenante

Il me faut démentir une idée reçue : Harry Potter ce n’est pas que pour les enfants ! C’est en partie à cause de ce préjugé que j’ai commencé si tard la lecture de Harry Potter. Je pensais vraiment que c’était une histoire écrite pour les enfants. Et je pense ne pas être la seule dans ce cas. Le premier tome est certes un peu enfantin, il plante le décor et Harry n’a que 11 ans, mais plus on avance dans l’histoire, plus ça se corse et se complique. L’intrigue s’épaissit et devient plus sombre. La vie dans le monde des sorciers n’est pas un long fleuve tranquille ou les licornes se roulent dans les paillettes. Beaucoup de personnages souffrent, d’autres meurent. Certains font preuve de cruauté. Les personnages doivent faire face à des choix cruciaux qui auront de lourdes conséquences sur leur vie. À la fin de certains tomes, j’étais tellement prise dans l’histoire que je ne pensais plus qu’à ça ! Dans le dernier livre, la force des émotions est à son comble.

«N’ai pas pitié des morts, Harry. Aie plutôt pitié des vivants et surtout de ceux qui vivent sans amour.»

4) Des méchants bien Badass

Ah les méchants… On ne peut pas les détester (à par cette c** de Dolores Ombrage). Ce sont de vrai badass ! On y peut rien mais ils ont la classe les Mangemorts. Voldemort est le plus grand de tous les Mages noirs, il parle aux serpents et maîtrise à la perfection les sortilèges impardonnables. Il n’hésite pas à se servir des gens, quel que soit leur camp. Avec sa voix sifflante et aigüe, sa tête de serpent, il est juste parfait. Celle que je préfère c’est Bellatrix Lestrange dont la cruauté est à la mesure de sa folie. Elle est géniale.

5) Le dark side des gentils

Parce que c’est pas le monde des Bisounours, tout n’est pas tout noir ou tout blanc. Les gentils sont loin d’être parfaits et ont tous leur côté sombre. Prenons Sirius Black par exemple, le sublime Sirius pétrit de contradiction qui met souvent sa vie en danger par caprice ou pour assouvir sa soif d’aventure. Impulsif, il est souvent d’humeur sombre et ses années de détention à Azkaban l’ont marqué au fer rouge. Remus Lupin, le professeur loup-garou illustre à merveille cette contradiction. Il vit avec sa part d’ombre qui prend possession de lui à chaque pleine lune et sait qu’il représente un danger pour les autres. Dans l’ordre du phénix, Harry revit les souvenirs d’un autre grâce à la pensine et réalise alors que son père, qu’il portait sur un piédestal est loin d’être parfait. Il a aussi été arrogant et cruel envers un autre élève. Les révélations qui sont faites sur le directeur de Poudlard, Albus Dumbledore vont également dans ce sens. L’auteur nous apprend qu’il est permis d’hésiter entre le bien et le mal et que le pardon est une chose essentielle.

6) Des personnages hauts en couleur (même les secondaires)

Cette remarque découle des deux dernières : les personnages secondaires sont aussi voir parfois plus intéressants que les principaux. Ils sont vraiment bien développés. Celui qui me fascine le plus c’est le professeur Severus Rogue : son aspect glacial et impassible, ses longs cheveux noirs et gras, la haine qu’il éprouve pour Harry par ricocher de la haine qu’il éprouvait pour son père. C’est un être torturé, ancien Mangemort repenti à qui Dumbledore a laissé sa chance. Jusqu’au dernier tome, on ne sait plus vraiment dans quel camp il se trouve. Son double jeu est un délice et le secret qu’il abrite une douloureuse punition.

Lorsque l’on regarde les films peu après avoir lu les bouquins, on se rend compte à quel point l’adaptation cinématographique est pauvre. Les bouquins sont d’une richesse incomparable, tout est plus détaillé et les personnages bien plus étoffés. Il est plus facile d’entrer dans le monde des sorciers par la voie des pages que par celle de l’écran.

7) Un peu de magie ne nous ferait pas de mal

Par les temps qui courent, mettre un peu de magie dans notre quotidien ce n’est pas du luxe. Qui n’a jamais rêvé de pouvoirs magiques, de créatures fantastiques, de voler sur un balai, de transplaner, de se téléporter dans un réseau de cheminées ou grâce à un portoloin ? Ce genre de bouquin nous fait quitter l’ennuyeuse réalité pour un monde bien plus riche et palpitant !

Fanart Hermione Granger

8) Des valeurs qui font du bien

Oui, J. K. Rowling distille à travers son histoire des valeurs qui font du bien. C’est toujours un peu le cas des romans d’apprentissage. Sans que cela tombe dans la niaiserie, l’auteur nous parle avant tout de courage, d’amitié, d’amour et de tolérance. Il est souvent question de ne pas juger les autres sur leur apparence : Hagrid le demi-géant à l’allure d’un gros ours qui est en fait un cœur tendre, le très maladroit Neville Londubat qui se montrera bien plus courageux que les élèves qui se moquent de lui. L’amitié est un trésor qui permet de se surpasser. L’auteur balaye également les préjugés : on ne naît pas bon ou mauvais mais on fait des choix, ce n’est pas parce qu’une personne semble mauvaise qu’elle l’est réellement.

Dans la saga, la question du racisme est très présente. On parle de sang pur (ceux qui n’ont dans leur descendance que des sorciers), de sang mêlé ou « sang de bourbe », insulte pour désigner ceux qui sont issus de familles de sorciers et de moldus (non sorciers). Les Mangemorts veulent éradiquer ceux qui ne sont pas de sang pur. Voldemort, lui-même sang mêlé, rejette violemment cette partie de lui. Difficile de ne pas faire de parallèle. Certains peuples sont ostracisés car différents, comme les loups garou que personne ne prend la peine de comprendre, ou encore les elfes de maison qui sont asservis.

Et puis, ce que nous apprend le livre c’est que l’amour est la plus puissante des magies, peu importe la force de la magie noire. Alors cœur avec les mains !

« On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres… Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière »

9) Pour les formules magiques

Rien que pour les formules magiques, ça vaut la peine de lire Harry Potter. Pendant des semaines je lançais de bons gros EXPELLIARMUS à mes collègues (qui depuis me prennent pour une cinglée) avec mon stylo ! Qui n’a pas rêvé de lancer un énorme Avada Kedavra dans un métro blindé ou un Petrificus Totalus lors d’une réunion bien chiante ? On en parle du Legilimens qui permet de lire dans les pensées, de l’Impedimenta, du Rictusempra, du Sectumsempra et autres Crache-limaces ? On adore les incantations magiques… même pour de faux.

10) Pour l’humour

Parce que oui, je me suis poilée par moment. Même si l’histoire est assez sombre, que Harry et ses amis risquent leur vie dans le combat contre les forces du mal et qu’ils perdent des êtres chers, ce sont des enfants puis des ados. Ils rient pour des trucs à la con et nous avec. Leurs tracas amoureux, leurs blagues et leur fraîcheur ponctuent le récit en apportant une touche de légèreté importante. C’est ce qui rend le monde de J. K. Rowling si attachant.

Alors même si vous avez vu les films, n’hésitez pas à lire les bouquins. C’est une saga faite pour parler à tous le monde. Ça fait du bien, et pendant la lecture on oublie tout. Alors lisez Harry Potter, évadez-vous ;-)

« Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises »

♦ ♦ ♦

Collection livres Harry Potter 2

(Visited 1 468 times, 1 visits today)

8 thoughts on “10 bonnes raisons de lire Harry Potter

  1. Sophie

    Non mais Harry Potter… H.P. c’est comme je l’appelle un CLASSIQUE. J’ai grandi avec eux, le regardant des milliers de fois la cassette du premier volet qd j’avais dix ans et les attendant tous impatiemment ! Et pourtant… je n’avais lu que les deux premiers tomes il y a fort longtemps et je n’avais pas continué. Une honte ! Mais tellement prise par les films que je n’avais pas envie d’être déçue en sachant que pleins de détails étaient zappes. En même temps on ne peut pas leur en vouloir, les films auraient duraient ee heures s’il y avait tout. Et puis en septembre dernier j’ai eu une folle envie de les lire. A partir de ce moment je ne les ai pas lâchés, les lisants le soir au lieu de regarder un film. Pendant 4 mois ils ont troné l’un Après l’autre sur la table de chevet. Et une fois terminée cela a été dur de passer à autre chose. D’ailleurs depuis je n’ai pas trouvé de bouquin transcendant qui me donnent envie de les lire le soir a la place d’une bonne série…

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Quand on a aimé un bouquin à la folie, il est difficile de passer à autre chose. Perso je dois me donner du temps pour digérer et laisser partir l’histoire, sinon le prochain me décevra! Mais on est d’accord, HP c’est LA BASE ;-)
      – Si on m’avait dit un jour que je dirais ça…-

      Répondre

  2. Sixte

    Non mais Harry Potter, c’est la vie quoi ♥ Tu prêches une convaincue (je prépare un article depuis un bout de temps sur mon amour conditionnel pour cette saga), mais j’aime beaucoup ce que tu développes dans cet article.
    En passant, ma méchante préférée, je crois que c’est Ombrage. On sait pas pourquoi elle est si méchante, et on jubile à la détester.
    Jolies illustrations !!

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Exact, Harry C’EST LA VIE! ♥
      Je me suis tellement régalée à lire cette saga, à 30 ans! Alors que je rechignais à la lire, pensant que c’était trop enfantin… J’ai mis du temps à écrire cet article car ce n’est pas facile de retranscrire ce que j’ai ressenti en lisant, et j’aimerais faire comprendre aux septiques qu’ils ratent quelque chose!
      Encore merci ^_^

      Répondre

  3. Julia (Dans les tiroirs de Jul)

    Je dois avouer que j’étais déjà une convaincue, fan absolue de HP, que j’ai lu au rythme de la sortie des livres, en grandissant avec lui… Mais j’ai beaucoup aimé ta vision des choses! Et tes illustrations sont vraiment magnifiques.

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Merci Julia c’est très gentil à toi! Comment ne pas être complètement happé par le monde de Harry en commençant la lecture? Je n’ai pas grandi avec cette saga mais je l’ai dévorée avec des yeux d’enfant.
      Je suis contente que mon article t’ai plu ;-)

      Répondre

  4. Max

    Ah! je découvre ton blog totalement par hasard en cherchant des idées pour faire une toile tête de buffle wild à mon neveu dans google image , ton dessin a attiré mon regard et je suis venue faire un tour et franchement j aime bien ce que tu fais, je gribouille depuis toute petite aussi même si j avais arreté pendant longtemps , je regribouille depuis peu et c est comme respirer ..je ne m’étais pas rendu compte à quel point cela me manquait ;)
    Il n’y a pas d âge pour HARRY POTTER !! n’en déplaise aux détracteurs , j en ai 39 et je les ai tous dévorés en attendant la sortie des suivants impatiemment à l’époque et j aime les relire parfois ,c’est exactement comme tu les décris et perso j’adore voyager à travers des livres/bd , des séries ou des films ..franchement quand tu as su garder ton âme d enfant comment ne pas aimer magie , sorcières , loups , vampires et tutti quanti !?
    Sur ce , je continue ma découverte de ton blog :)

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Je suis toujours super contente de voir de nouvelles têtes par ici (enfin façon de parler :D)
      C’est cool que tu sois tombée sur mon blog! Oui, quand tu aimes le dessin, dessiner c’est comme respirer. Je trouve ça chouette de s’y remettre même après un long moment d’arrêt. Personnellement ça me détend tellement… J’ai l’impression de faire quelque chose d’utile pour moi-même. Et quand mes dessins plaisent aux autres, là c’est la cerise sur le gâteau ;-)
      Comme tu dis, il n’y a pas d’âge pour garder une âme d’enfant, et heureusement parce que sinon on se ferait bien ch*** dans ce monde un poil trop sérieux. Et Harry Potter c’est juste TROP bien ^_^

      J’espère que tu trouveras d’autres choses, d’autres articles qui te plairont sur le blog!
      Bienvenue!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *