Street art marseillais, #PartTwo

Des hiboux au Panier

Les apéros du Panier

Dernière partie de cette petite saga marseillaise pour vous parler du Panier. S’il y a bien un quartier qui est en pleine évolution, c’est lui. Le Panier est un des plus vieux quartier de Marseille, un des premiers lieux d’implantation des immigrés à Marseille (familles corses, maghrébines…). C’est un quartier populaire qui a été pauvre et insalubre, voir même dangereux (je vous parle de cela il y a des décennies). Un quartier tenu par la canaille à l ‘époque.

Ce qui est drôle c’est qu’aujourd’hui, c’est devenu un quartier incontournable de Marseille. Pour y avoir vécu un temps, je peux vous dire que son évolution est impressionnante. Même si à l’époque, ce n’était en rien un quartier dangereux, il n’attirait pas vraiment les touristes. On pouvait apercevoir quelques flâneurs près de la Vieille Charité – centre culturel, mais ça s’arrêtait là.

Aujourd’hui, des tas de restaurants et de boutiques ont ouvert, principalement entre la rue du Petit Puits et la rue du Panier. Sans parler de la boutique de goodies « Plus belle la vie » et de tout cet engouement face à cette série complètement pourrie et déconcertante, qui a quand même dû attirer les touristes (qui pensent que la vraie vie c’est du papier mâché). En se promenant dans le quartier, on entend désormais parler anglais, italien, allemand…

Il faut dire que c’est beau, le Panier. Beau comme un livre de Pagnol. Beau comme la Provence avec un grand P. Avec ces petites ruelles étroites, le linge qui sèche aux fenêtres et ses murs pastels.

Façade le Panier 3

Et surtout maintenant, le Panier est devenu un des hauts lieux de Street art à Marseille. Des graffeurs célèbres tels que le brésilien Nhobi ou Gamo sont venus laisser leurs empreintes sur les murs. Et c’est un pur régal.

Poubelle la vie
Un tag qui nous a bien fait rire avec ma mère…

 

Beaucoup de restaurants ont ouvert au Panier. Dans le lot, on peut en trouver des moyens quelque peu attrape-touristes. Mais il y en a un qui vaut vraiment le détour, c’est Chez Manolo.

Restaurant chez Manolo

Autour des quelques tables dépareillées, on vient ici manger des tapas, ou des salades fraîches (ne ratez pas la salade feta AOP… un régal). La carte change selon les arrivées du jour, et quand y’en a plus, y’en a plus ! Les serveurs sont adorables et l’ambiance très détendue.

Tapas chez Manolo
Au menu : du fuet, du houmous, du caviar d’aubergine et des anchois doux. Un régal!

 

Les rats du Panier 1

Boutique Bazar du Panier

Vous l’aurez compris, le Panier est un quartier ou il fait bon se perdre et flâner, au gré des œuvres de street et des boutiques à touristes qui sentent bon le savon de Marseille.

(Visited 247 times, 1 visits today)

2 thoughts on “Street art marseillais, #PartTwo

  1. ASHA

    pourquoi ne citer que nhobi, vs connaissez que lui? pourtant, vs avez ttes les infos sur les murs…toutes les oeuvres sont signées par les artistes. et je trouve ca insultant pour les autres artistes qui ont collaboré avec gamo ou nhobi qd vs ne les citez pas alors qu’elles sont signées de tous.
    PS: Nhobi n’est pas un graffeur, mais un peintre muraliste…il n’a rien de graffiti dans sa peinture. Le fait de peindre a la bombe ne fait pas de vs un graffeur !!

    Répondre

    1. D'encre et de sel

      Bonjour,
      premièrement, je n’ai pas cité tous les artistes pour la simple et bonne raison que je ne les connais pas tous, en effet. Méa Culpa, certaines signatures m’ont échappé. Mon article n’a rien d’insultant, bien au contraire, je trouve ces fresques superbes et c’est bien mon propos. Deuxièmement, je vois que j’ai affaire à une personne pointilleuse, soit, mille pardons, nous remplacerons donc le mot « graffeur » par celui de « peintre muraliste ». Troisièmement, vous devriez vous renseigner et vous ouvrir un peu plus au monde de l’art, le terme « graffiti » n’a vraiment rien d’insultant ou de dégradant, peut-être mal employé ici mais rien de négatif.
      Et enfin dernière chose, j’apprécie beaucoup les remarques de mes lecteurs, le fait d’apprendre des choses grâce aux autres. Ce n’est pas parce que l’on tient un blog que l’on a la science infuse. Je vois bien ici que j’ai commis quelques « impers », cependant, sur un ton moins agressif le message passe toujours mieux. Essayez pour voir, vous verrez ;-)
      Bonne journée à vous.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *